textes carnets notes voix agenda parcours librairie interventions recherche cont@ct






entretiens et ateliers de rue menés en avril 2010 dans le quartier des 4 chemins à Pantin (93)
lors de la résidence région IDF, à la
Dynamo de Banlieues Bleues
voix : habitants du quartier - réalisation : Fred Griot et Yann Féry




diffusion à la Dynamo de Banlieues Bleues :
*
avant chaque concert à partir du 11 oct 2010, et sur le web
* exposition "Ville en images devenue" avec les vidéos de Marcel Dinahet (1er au 27 oct)
* restitution scénique le 15 oct à 20h30

 


© photos de gauche : Pascal Sacleux


notes
pour la restitution sur scène
du 15 octobre


ce que vous allez voir est très improvisé, au sens le plus noble du terme, et l'a été d'ailleurs dès le début. ce qui devait être au départ un atelier — "classique" j'allais dire — d'écriture et de voix, dans le cadre d'une résidence d'artistes, est devenu un atelier de rue. aux contours larges, mouvants. construit au fil des rencontres. en cela ce fut un voyage entre 4 chemins.

cela nous a permis d'aller au-devant des hommes, des femmes, d'un quartier, d'un territoire… cela a permis de faire se rencontrer des personnages, des figures… et en particulier certains de ceux qui ne se rencontrent guère.

ce que vous allez voir là veut montrer les forces vives d'une terre, d'un territoire, que nous habitons, que nous défendons, que nous agissons, que nous aimons.
forces qui ne sont trop souvent exposées à la visibilité publique que lorsqu'elles sont négatives, ou l'expression d'une frustration et d'un repli.
ici, pendant plusieurs jours, initiateurs du projet et destinataires du projet — tous peu à peu devenus acteurs — nous avons rencontré, ensemble, de très nombreuses personnes.

ils nous ont confié une parole, la plus souvent extrêmement intime, profondément touchante, qui a peu à peu dessiné une humanité profonde empreinte d'une poétique bouleversante.

tout ce soir a donc été réalisé par les gens de ce quartier, de ce bout de terre.

il nous a parfois fallu 3 bonnes heures pour avancer de 10 mètres, car l'aventure était large, cantonnée pourtant à une parcelle de trottoir.

nous avons souhaité que cette scène soit celle des forces vives du quartier. soit celle de ceux qui n'ont pas toujours la parole.

donner la parole : c'est là aussi le sens premier pour celui qui a choisi la langue comme véhicule et matière première.
mais, au-delà, il s'agissait aussi de donner confiance et outils pour prendre cette parole.
et c'est sans doute de cette confiance-là, en ses propres possibilités, que naissent enfin la découverte et la croyance que nos rêves sont réalisables. que nous pouvons avoir plus de potentiel que ce que nous pourrions croire, si nous osons, si nous franchissons la peur, et si nous le faisons dans l'ouverture vers ce qui est différent, dans la bienveillance envers l'autre.
en un mot, cette liberté là se prend.

quelque chose au-delà de la production finale d'un objet artistique s'est alors joué là. je ne sais pas exactement quoi, mais ce fut progressivement comme d'évidence. où la traversée fut peu à peu plus essentielle, primordiale, que le résultat.

car s'est présenté à nous soudain la possibilité de réunir.
et notre responsabilité s'est portée là : faciliter cette émergence des fondamentaux communs qui font qu'il est possible de vivre, et d'agir, ensemble. révéler les liens au passé, à la terre native, à ceux qui nous entourent, comme éléments de construction et d'équilibre.

réunir : c'est à mon sens, là aussi, travail du poète.
(et poésie est action dit l'étymologie.)


c'est ainsi aussi, qu'inviter Fred Nevchehirlian (site), venu de Marseille, avec ses musiciens, fait sens pour nous, dans cette continuité de la parole libre, venue de ces territoires que l'on pourraient dire "d'en bas", mais qui, parce que "d'en bas" sont notre socle commun.


fred griot







merci à

Hélène Vigny (qui a porté avec nous, induit ce projet, guidé et amené à ces rencontres...),
Rida Bennedjima, Redouane Bouhadouza, Hamza Bousnina (association
4 chem1 évolution)
Chady Dekhili, Hamed, Karim (jeunes habitants du quartier des Quatre-Chemins)
Fernand et Anne-Marie Germa (ancien café-restaurant "chez Fernand")
la Zone Opaque (imprimeurs-typographes)
Geneviève Michel (responsable du service archives et patrimoine, Pantin)
Pascal Sacleux (photographe)
Nadia Azoug (maire-adjoint chargée de la jeunesse, conseillère régionale)
Karim Triki (chanteur raï)
Willy (human beat box)
le joueur d'accordéon tzigane
Said Moussa, le Sganarelle de l'avenue
Raymond et Madeleine Denis (habitants du quartier des Quatre-Chemins)
Marcel Dinahet (vidéaste)
l'abbaye de Maubuisson
et tous les gens des "cafés du coin" et du coin de la rue...


















autres notes